Contact

Contact

Par qui et pourquoi ce site?

 

Né à Nogaro (Gers) en 1956, mes parents m’amenaient régulièrement au circuit automobile, dès sa création en 1960, voir les voitures rouler. Parfois elles roulaient librement, parfois c’était à l’occasion de compétitions. Je me souviens d’une 4cv prototype rose, dont la roue arrière se soulevait sur le virage avant (l’ancienne) ligne d’arrivée. Nous étions placés dans des tribunes en bois, face aux (anciens) stands. Nous nous garions à proximité immédiate du circuit et ma cuisse droite conserve la cicatrice d’un barbelé que je n’ai pas assez soulevé pour entrer dans l’enceinte du circuit.

C’était l’époque du grand développement industriel d’après-guerre, et l’automobile était un des produits phare de ce développement. Il y a eu le début de l’ère automobile dès les années 1895, avec un grand nombre de constructeurs qui s’aventuraient à créer leur marque, souvent à partir de calèches (voitures à cheval) en y plaçant un moteur avec la fin prématurée pour nombre d’entre eux avec la crise financière de 1929. Et puis il y a cette deuxième phase de construction automobile, dès les années 1950, avec un nombre de marques et de modèles toujours plus nombreux, sans trop se préoccuper de la sécurité des passagers, à l’époque. La voiture devenait un objet de loisirs pour certains, il commençait à devenir un outil de travail pour d’autres, parfois un signe extérieur de richesse, et aussi un moyen de se comparer à ses congénères lors de compétitions automobiles.

Lorsque j’ai eu 18 ans, j’ai passé mon permis de conduire et ma première voiture a été une 2cv, tout juste âgée d’un an de moins que moi. Alors, j’allais passer mes dimanches après-midi au circuit de Nogaro, voir les voitures qui roulaient, imaginant pouvoir être à leur place, un jour.

Et puis, ce circuit fût appelé « Paul Armagnac », nom qui a toujours été dans les esprits, mais sans savoir exactement pourquoi ce nom. J’ai cherché à savoir plus précisément qui était cette personne, et avec l’aide de mes parents qui sont de sa génération, j’ai souhaité mieux connaître cette personne, honorer son rang de gloire locale et aussi nationale, voire internationale, afin de mettre un visage, une histoire, une famille, une carrière sportive, sur ce nom qui est associé à la ville de Nogaro depuis de nombreuses années maintenant et …pour la postérité semble-t-il !

Paul Armagnac 1971

Par ailleurs, ma vie a été un peu rythmée par la famille Armagnac, un peu par hasard. Adolescent, mon grand frère, passionné de voitures, fréquentait un jeune homme de Riscle, fils de charcutier. Il s’appelait Michel Lelabousse et avec sa Simca 1200S rouge effectuait quelques courses de côtes ou gymkhanas (en enlevant le pot d’échappement pour aller plus vite). Il se trouve que ce jeune pilote, ami de mon frère, était marié à Caroline Armagnac.

Plus tard, au cours de ma vie professionnelle (hôtelier-restaurateur pendant 27 ans, Solenca à Nogaro), j’ai été amené à rencontrer, à l’occasion de ses nombreux ouvrages sur le Gers et la région, Chantal Armagnac. Alors que ma mère (98 ans en 2023) me racontait régulièrement des histoires de son époque de jeunesse, notamment avec ou sur Paul Armagnac, j’ai pris conscience qu’il existait encore des personnes contemporaines de Paul Armagnac, personnes qui pouvaient l’avoir fréquenté, qui pourraient témoigner de certaines anecdotes sur le citoyen, voisin, ami, parent Paul Armagnac.

Fort de ce constat, je suggère à l’écrivaine Chantal de commettre un livre sur son père. Après quelques mois de réflexion, elle se lance dans l’aventure et en 2018, son livre « Paul Armagnac, La trajectoire d’un gascon passionné » est imprimé aux éditions Bleu Pastel. Cette même année 2018, je prends l’initiative, avec l’accord de ses filles, de rendre hommage au pilote local, dans mon établissement à Nogaro, le 17 novembre 2018, veille du 94ème anniversaire de sa naissance. Toute la population de Nogaro et des environs ayant connu ou fréquenté Paul Armagnac y est conviée. Sont présents l’ancien directeur du circuit Paul Armagnac André Divies, trois de ses filles accompagnées de leur famille, la famille Fourteau d’Eauze dont les frères l’ont aidé en lui construisant un prototype de course au début de sa carrière. Les personnes l’ayant connu ne sont pas avares d’anecdotes sur la personne de Paul Armagnac. Ma mère m’a raconté à plusieurs reprises que Paul Armagnac avait rencontré mon oncle (le frère de ma mère) la veille de son départ pour cette terrible course de 1962 à Montlhéry. Paul aurait dit à Mon oncle (boulanger/agriculteur à Sorbets -32) : « René Bonnet a insisté pour que je pilote sa voiture lors de cette course, mais après, c’est sûr, j’arrête ! » Paul était alors relativement triste, ayant perdu son épouse seulement deux mois auparavant, et c’est précisément pour changer les idées de Paul que René Bonnet pensait lui redonner le moral en le faisant piloter sa voiture.

Ce nom de Paul Armagnac était tellement présent dans mon esprit, comme je l’imagine dans la tête de bien des personnes de Nogaro et ses environs ou bien des pilotes qui fréquentent le circuit de Nogaro, j’avais besoin de mettre un visage sur ce nom. C’est ainsi que je contacte un peintre professionnel spécialisé en avions et véhicules anciens de Mérignac (33), pour lui passer commande d’un tableau représentant Paul Armagnac. Nous choisissons, à partir d’une photo, les stands de la marque D.B aux 24 heures du Mans en 1955. Voici le résultat :

Le 26 juin 2022, j’ai l’opportunité d’acquérir un véhicule de compétition de 1957 de marque DB, véhicule aligné aux 24 heures du Mans et que Paul Armagnac a conduit lors du Tour de France de cette même année.

Une copie de ce tableau sera offerte le jour de cet hommage à chacune de ses filles, au circuit Paul Armagnac, au maire de Nogaro et au président de la Communauté de Communes du Bas Armagnac.

Le 26 juin 2022, j’ai l’opportunité d’acquérir un véhicule de compétition de 1957 de marque D.B, véhicule aligné aux 24 heures du Mans (avec deux autres identiques) en 1957 et que Paul Armagnac a conduit lors du Tour de France de cette même année. Cet exemplaire de 1957 serait le dernier existant.

Le 26 juin 2022, j’ai l’opportunité d’acquérir un véhicule de compétition de 1957 de marque DB, véhicule aligné aux 24 heures du Mans et que Paul Armagnac a conduit lors du Tour de France de cette même année.

Aussi, durant ma jeunesse, fréquentant le circuit de Nogaro lors de compétitions automobiles, j’ai été ému et un peu jaloux de voir le nom de Corine Armagnac sur une Formule Ford ou Saxo Citroën. Je la retrouverai, en compagnie de sa sœur Chantal, lors de la pose de la plaque « Lieu de l’histoire automobile » sur le circuit à Nogaro le 8 octobre 2022, à l’initiative de la Fédération Française des Véhicules d’Epoque.

A cette occasion elle m’informe que sa fille Sarah Armagnac se prépare avec son compagnon pour participer au rallye Renault 4L Trophy, une autre façon de perpétuer la tradition familiale liée au sport automobile.

Certainement à cause de nos différences d’âge ou d’éloignement géographique, je n’aurai jamais été amené à rencontrer l’aînée des filles Catherine Armagnac. Qu’elle y soit ici honorée également.

Je prolonge alors avec l’acquisition de cette D.B – HBR5 Le Mans de 1957 ma relation avec la famille Armagnac, heureux d’avoir rencontré ses filles, d’avoir fait faire un tableau représentant le pilote local Paul Armagnac, et finissant par être propriétaire d’un des véhicules de compétition qu’il a conduits.

Ses filles me confieront des articles de presse, photos et même un casque qu’il a porté durant certaines de ses compétitions (il semblerait que ce soit le premier qu’il ait porté). Tous ces souvenirs sont dans la salle réservée à Paul Armagnac où se trouve le véhicule qu’il a conduit, dans l’entrepôt où sont remisés mes véhicules de collection.

Après avoir revisité la vie de ce pilote nogarolien, et alors qu’à son époque les numéros de téléphone n’avaient que deux chiffres, grâce à la technologie d’aujourd’hui (juin 2023), j’ai souhaité, avec la création du présent site internet, et avec l’accord et la validation des quatre filles, porter à la connaissance de la population entière l’histoire de Monsieur Paul Armagnac.

Revue de presse, suite à l’inauguration du présent site internet du 7 octobre 2023 à NOGARO :
Le journal du Gers
La Dépêche du Midi
actu.fr
Autodrome & Records
Mecanicus
actumecanique.com

Gérard Ducès

Gérard DUCÈS
Juin 2023

 

Nota Bene : Si nous sommes aujourd’hui dans l’ère de la communication, multiplication des outils oblige, c’était loin d’être le cas dans les années 1950. Faire développer des photos coutait cher et la vidéo privée n’existait pas.

Nous avons essayé, afin de rendre le site et le pilote « vivants », d’illustrer le plus possible la décennie de pilote de Paul Armagnac, parfois même avec des documents très privés.
Merci aux quatre filles Armagnac pour leur documentation, Roland Roy de l’Amicale D.B, Serge Lacasia, Pierre-Alain Pedebernade, Philippe Hébert, Pascal Pannetier, médiathèque de Nogaro, Elisabeth Dufour, Olivier Soros, les circuits du Mans, de Nogaro, de Montlhéry, de Sebring…

PS : Toutes personnes possédant des photos, vidéos, articles de presse concernant Paul Armagnac susceptibles de figurer sur ce site sont priées de nous les proposer ici : contact@paul-armagnac.fr